Line Chamberland élabore sur l’intersectionnalité

Réunis le 21 mai dernier, les membres du comité équité du SEPB-Québec ont eu la chance de s’entretenir avec la professeure du département de sexologie à l’UQAM, Line Chamberland, au sujet de l’approche intersectionnelle.

Apparue dans les années 70, cette approche repose sur la simultanéité et l’imbrication des oppressions. En d’autres termes, cette approche considère qu’une même personne peut être la cible de plusieurs types d’oppressions à la fois. Par exemple, une personne racisée homosexuelle pourrait subir de la discrimination fondée sur sa race, sa couleur et son orientation sexuelle, d’où la référence à l’intersection.

Mme Chamberland, qui dirige à l’UQAM une chaire de recherche sur l’homophobie, a présenté les apports de l’approche intersectionnelle, comme la remise en question des concepts génériques ou englobants, les politiques identitaires, la complexité du monde et même les modèles d’intervention. Elle a aussi exposé ses limites, entre autres les attentes illusoires, le dilution des inégalités structurelles et des axes majeurs de différenciations sociales ainsi que la concurrence es victimes.

Le comité équité, nouvellement créé, se rencontrera à nouveau le lundi 10 juin prochain afin d’établir des axes d’intervention et une grille d’activités pour l’année à venir.

Publié par : Philippe St-Jean

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s